Meeting de l’opposition, Guikahué (Pdci-Rda): « Il est plus que nécessaire de se libérer des entraves du passé, nous devons regarder l’avenir »

by dunuya / Sep 16, 2019 / 0 comments

Combien étaient-ils, les militants du Pdci-Rda et du Fpi, ce samedi 14 septembre 2019, au Parc des Sports d’Abidjan Treichville ? Difficile de le dire. Toujours est-il que ce lieu choisi pour le meeting historique de l’opposition réunie au sein de la Coalition pour la démocratie, la réconciliation et pour la Paix (CDRP) a refusé du monde. Les militants du Pdci-Rda et du Fpi et leurs alliés ont effectué nombreux le déplacement. Un public honorable auquel les dirigeants de la nouvelle coalition en gestation ont eu l’éloquence de s’adresser pendant des heures.

Le dernier à prendre la parole, à cette tribune, le chef du Secrétariat exécutif du Pdci-Rda, Maurice Kakou Guikahué traduira toute sa satisfaction pour la mobilisation réussie non sans insister sur le rapprochement que le Fpi et son parti sont en train de construire. « Même si vous n’étiez pas nombreux, le fait que des militants du Pdci et du Fpi fassent ensemble un meeting, c’est historique et c’était déjà gagné. Mais, à ce CV historique, vous avez ajouté la mobilisation. Félicitation », indiquera le plus proche collaborateur du président du Pdci-Rda, Henri Konan Bédié, avant d’ajouter plus loin, à l’endroit de ces militants en symbiose : « Il est plus que nécessaire de se libérer des entraves du passé. Ce qui est passé est passé. Nous devons regarder l’avenir en posant des actes pour lesquels je vous demande déjà de vous mobiliser parce qu’on doit l’obtenir ».

A propos, le premier défi que le N°2 actuel du Pdci appelle à relever, c’est la libération complète de tous les prisonniers de la crise post-électorale. Pour lui, en effet, la loi d’amnistie du 6 août 2018 devra s’appliquer également aux militaires. Parce que, justifie-t-il, « ce ne sont pas des individus qu’on amnistie, c’est un fait qu’on amnistie ».

Ensuite, Maurice Kakou Guikahué exige le retour au pays de l’ex-président, Laurent Gbagbo et son dernier ministre de la Jeunesse, Charles Blé Goudé, acquittés de tous les crimes dont ils ont été accusés devant la Cour pénale internationale. Avec ces deux personnalités, le chef du Secrétariat exécutif du Pdci appelle à la création de conditions idoines devant permettre à tous les autres exilés de regagner leur pays.

Au niveau des batailles que le Pdci compte mener ensemble avec son nouvel allié du Fpi et les autres, Guikahué a mis l’accent sur le changement de la Commission électorale indépendante (Cei), la gratuité de la Carte nationale d’identité (Cni), mais aussi la lutte pour les libertés individuelles afin, souligne-t-il que plus jamais aucun député n’aille en prison sans la levée de son immunité ou qu’aucun dirigeant politique ne soit arrêté ou interdit de faire des discours publics.

‘’Opération inondation du Plateau’’

Parlant de la réconciliation, le thème central du rassemblement du jour, le ministre Guikahué a présenté tout l’intérêt que représente ce chantier pour la Côte d’Ivoire. Toute chose qui fonde le rapprochement entre les grands leaders de l’opposition qui forment aujourd’hui la CDRP. « Dans ce pays, pour que les choses se passent, il faut qu’il y ait la réconciliation. Tu vas tout construire, mais si les cœurs sont noirs, ça ne peut pas marcher. Nous sommes venus vous dire que les présidents Henri Konan Bédié, Laurent Gbagbo, l’ex-président de l’Assemblée nationale, Guillaume Soro, et Charles Blé Goudé ont été pour cette posture identique de réconcilier les Ivoiriens. Cette perspective est l’intérêt de toutes les filles et tous les fils dans ce pays. Sans stabilité, sans paix, il n’y a pas de développement », a lancé le député de Gagnoa sous-préfecture qui annonce des challenges plus importants encore à venir, en terme de mobilisation de l’opposition. « Ce meeting, c’est un entrainement. C’est un meeting de préparation, d’introduction. On ne vous a pas transporté, il n’y a pas eu de l’eau, du riz, rien (…). A partir d’aujourd’hui, on reste debout. Prochainement, on sera 10 fois plus nombreux. Prochainement, ce sera ‘’Opération inondation du Plateau’’ avec le Stade Félix Houphouët-Boigny’’ », a annoncé le ministre Guikahué, pour qui la réconciliation et la paix prônées par le président Houphouët-Boigny passent par cette mobilisation.

F.D.BONY
 

Comments (0)

Leave a comment